Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On ne peut pas dire que la date ait vraiment marquée les esprits, et fut l'objet d'un relai médiatique réellement à la hauteur. Certes d'autres urgences agitent notre monde et les journées dédiées ont souvent montré leur limite pour réveiller les consciences dans bien d'autres domaines. Pourtant les chiffres montrent que le sujet mériterait un plus d'attention :

  • environ un tiers des terres du globe couvertes par les forêts,

  • près d'1,6 milliard de personnes, dont plus de 2000 cultures autochtones qui en dépendent pour leur subsistance quotidienne et leur survie à long terme,

  • plus de la moitié des espèces d'animaux, de plantes et d'insectes sur terre....

  • plus de 40 pour cent de l’oxygène mondial sont produits par les forêts ombrophiles.

  • Un arbre dégage de 8 à 10 fois plus d’humidité dans l’atmosphère que la superficie équivalente de l’océan.

  • et...

  • 13 millions d'hectares de forêts détruits chaque année.

  • 12 à 20 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre dus à la déforestation

Instituée à la fin des années 1970 par la FAO afin de promouvoir l’importance des différentes fonctions des écosystèmes forestiers du monde, la journée internationale de la forêt a été déclarée le 21 décembre dernier par les Nations Unies la journée internationale des forêts. On ne peut que suivre le Secrétaire général de l'organisation internationale dans ses injonctions et ses vœux (cf encart). Reste, comme pour tout bon discours, de passer de la parole au geste et s'atteler à la mise en pratique au quotidien pour chacun de nous, et notamment pour une grande majorité d'entre nous dans l'acte ordinaire mais terriblement stratégique de notre consommation.

 

« [...]Alors que nous célébrons pour la première fois la Journée internationale des forêts, j’invite les gouvernements, les entreprises et tous les secteurs de la société à s’engager à réduire la déforestation, à empêcher la dégradation des forêts, à faire reculer la pauvreté et à promouvoir des modes de subsistance durables pour toutes les populations sylvicoles. » Extrait du message du Secrétaire général Bann Ki-moon. 21 mars 2013

 


 

Pour aller plus loin :

La déclaration des Nations Unies

Rapport de la FAO sur Situation des forêts du monde 2012

 

Tag(s) : #Et si on le faisait..!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :