Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cruel constat que celui-ci. C'est dans les endroits où l'on en a le plus besoin que l'ombre précieuse des arbres manque. Chacun a en tête sûrement un des ces rivages dénudés, couvert au mieux d'un maigre couvert végétal où le soleil cuisant assaille les prétendants aux plaisirs balnéaires. Alors on se met en quête d'un ombrage de fortune, que l'on a, peut être, eu la prudence et la prévoyance d'amener avec soi, ou plus souvent, pour le bonheur des "marchands d'ombre", un coin de parasol chèrement payé.

Paradoxe car cette absence fréquente d'arbres littoraux n'est pas forcément une fatalité. De nombreuses espèces tolèrent la proximité du milieu marin et peuvent pourvoir le visiteur d'un ombre bienfaitrice. Certes la plupart des végétaux supportent difficilement la proximité de l'élément salé, mais d'autres raisons peuvent expliquer cette rareté. En premier lieu, la pression réalisée par les activités humaines (élevage extensif, extension des cultures, prélèvement de bois..). C'est particulièrement le cas sur les rivages méditerranéens.

Mais quand cette ombre existe elle est vénérée et respectée. Curieux paradoxe alors de voir au même endroit où l'arbre, le plus souvent par nécessité à très court terme est malmené voir détruit devenir alors "arbre roi". Pour le bonheur de tous les occupants de ces régions, qu'ils soient permanents ou saisonniers.

Troupeau sous l'ombre d'un olivier - Crète

Troupeau sous l'ombre d'un olivier - Crète

Tag(s) : #En ruminant à l'ombre, #Des arbres dans les champs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :