Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Signe des temps et des évolutions de pratiques et habitudes alimentaires en grande partie liées à l'urbanisation et l'émergence d'une nouvelle clientèle citadine, les feuilles séchées de baobab traditionnellement consommées dans les campagnes et vendues dans les marchés ruraux, sont commercialisées de plus en plus sous forme de poudre. La consommation des feuilles permettent d'apporter un apport précieux en protéines et vitamines à la diète quotidienne notamment en vitamine C (autant qu'une orange). La composition nutritionnelle des feuilles fraîches de baobab par 100 g de partie comestible est : eau 77 g, énergie 289 kJ (69 kcal), protéines 3,8 g, lipides 0,3 g, glucides 16,1 g, fibres 2,8 g, Ca 402 mg, P 65 mg, acide ascorbique 52 mg (Leung, W.-T.W., Busson, F. & Jardin, C., 1968) (PROTA, Andasonia digitata L.).

 

Articles liés :

PROTA (Plant Resources of Tropical Africa)

Feuilles en sauce

Nébédaye ou l'arbre du paradis

Bouye en poudre

Tout est bon !

Baobab maraîcher

Spécialité Baobab

 

Brève bibliographie :

LAMIEN N., TRAORE S., 2002. Commercialisation des produits forestiers non ligneux dans la zone semi-aride du Burkina Faso : cas des feuilles sèches de baobab (Adansonia digitata L.). Bamako, Mali, Icraf, 12 p.

 

SAVARD V., OLIVIER A., FRANZEL S., 2006. Technique de production maraîchère de feuilles de baobab : potentiel d’adoption. Bois et Forêts des Tropiques, 287 : 21-34.


BATIONO B. A., LAMIEN N., DEMERS N., KANDJI S. 2009 Culture du baobab Adansonia digitata L. (Bombacaceae) en planche maraîchère : une méthode pour simplifier sa récolte et favoriser sa propagation au Sahel. Bois et Forêts des Tropiques, 299 . 

 

Tag(s) : #Petites salades en forêt

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :